Après la pandémie, quelles évolutions pour les espaces de coworking ?

20 juillet 2021

Depuis une dizaine d’années, les espaces de coworking se développent largement, à l’instar du leader New-yorkais WeWork qui a connu une croissance fulgurante.

En 2019, l’entreprise avait dû renoncer à son introduction en bourse suite à une remise en question de son modèle économique et de gouvernance, mais cette année WeWork retente sa chance, preuve que le secteur du coworking continue de se développer. 

Par ailleurs, la crise ayant impacté les espaces de coworking, certains se sont adaptés en mettant en place de nouvelles règles de sécurité et y ont trouvé une occasion d’innover en proposant par exemple le coworking virtuel. 

Quelles seront alors les prochaines évolutions des espaces de coworking ?

Un peu d’histoire 

Image
false

Travail hybride et coworking

De nombreux dirigeants s’accordent sur le fait que le travail à distance va perdurer après la crise et le modèle de travail hybride se met déjà en place. Phénomène mondial, plusieurs études ont été menées par différents acteurs dans le monde et leurs conclusions sont relativement les mêmes. 

En France, le groupe Adecco a mené une étude qui révèle que 73 % des salariés aimeraient partager leur temps de travail entre le bureau et le télétravail et 77 % des dirigeants (monde) se disent favorables à la mise en place du télétravail dans leur entreprise. 

WeWork a aussi mené une étude récente, auprès de 1000 employés et 1000 dirigeants américains, qui obtient des résultats similaires sur ces questions, mais qui révèle aussi d’autres chiffres plus surprenants : 

  • 64 % des salariés interrogés seraient prêts à payer de leur poche un espace de travail ;
  • 75 % des salariés renonceraient à au moins un avantage contractuel afin d’avoir la liberté de choisir leur cadre de travail. 

Les années à venir nous diront à quoi ressembleront exactement les méthodes de travail de demain, mais il semble d’ores et déjà certain que la philosophie générale est d’accorder aux salariés plus de flexibilité quant à leur lieu et temps de travail.

Plutôt que de proposer un modèle binaire entre temps passé au bureau et travail à domicile, le coworking est une alternative qui permet de choisir son environnement de travail, tout en conservant la possibilité d'interagir et de collaborer en équipe, loin des distractions et des inconvénients notamment matériels, que l’on peut avoir à son domicile. 

Le Coworking 3.0

Évolution de la clientèle

Avec la pandémie et la démocratisation du télétravail au sein des grandes entreprises, les espaces de coworking pourraient accueillir une nouvelle clientèle majoritaire, celle des salariés de grands groupes.

À l’image de La Cantine, les espaces de coworking s'associaient initialement à une clientèle de travailleurs indépendants, entrepreneurs du numérique et plus récemment aux salariés de start-ups, à la recherche de méthodes de travail nouvelles. 

Dorénavant, les espaces de coworking devront repenser l’expérience utilisateur pour répondre aux attentes des salariés des grandes entreprises. Si les grands noms du coworking tels que WeWork, Regus ou encore le français Morning répondent déjà à cette demande, il existe une multitude d’autres acteurs qui pourront se pencher sur le sujet. 

Une histoire de communauté

Toutefois, pour répondre aux divers besoins des coworkers, il existe autant d'espaces de coworking différents que de communautés : des espaces incluant des crèches pour les parents, des espaces pour les artistes musiciens et écrivains par exemple, ou encore des espaces pour start-ups. 

Jeremy Redleaf, fondateur de la plateforme de coworking virtuel Caveday, pense que le coworking 3.0, c’est prendre conscience que la valeur d’un espace de coworking réside avant tout dans sa communauté plutôt que dans ses locaux au design instagrammable. Avec le développement du coworking virtuel, cette affirmation tend à se confirmer puisque bien que ne pouvant se réunir physiquement, les coworkers cherchent à maintenir du lien avec leurs pairs.

Redleaf définit ce qu’est pour lui un bon espace de coworking : 

  • un espace qui énonce clairement ses règles de fonctionnement, la façon dont les gens communiquent entre eux et la culture liée à cet espace ;
  • des rituels partagés et des événements qui renforcent le sentiment d’appartenance à la communauté ;
  • un espace qui participe activement au développement professionnel pour aider chacun à trouver du sens dans ce qu’il fait et à travailler efficacement pour atteindre ses objectifs.
     

Pauline Roussel et son compagnon Dimitar Inchev font le même constat, l’intérêt des espaces de coworking est de bénéficier d’une communauté : événements, activités, réseautage, peer-to-peer learning. Ce couple est devenu expert du coworking en parcourant le monde et plus de 400 espaces de coworking dans 47 villes différentes. 

Ils ont tout d’abord créé Coworkies, une plateforme collaborative dédiée au coworking. Cette année, leur livre Around the World in 250 Coworking Spaces, disponible en prévente, propose de découvrir 250 espaces de coworking et les histoires des personnes qui incarnent ces lieux. 

Et les employeurs dans tout ça ?

Pour les employeurs, cela signifie réorganiser les espaces pour redonner un sens et une finalité aux lieux de travail. Ils seront amenés à déterminer ce qui se fera dans les locaux de l’entreprise et ce qui sera fait en télétravail, ils pourront ainsi repenser leur parc immobilier et peut-être y intégrer des espaces de coworking. 

La question des moyens alloués par les entreprises à leurs salariés pour travailler en coworking est aussi d’actualité. L’enquête de WeWork révèle que 76 % des dirigeants sont susceptibles d’accorder une allocation pour travailler de leur domicile ou en espace de coworking. 

En France, dans une tribune publiée le 19 juin 2021 par le JDD, 33 personnalités dont Myriam El-Komri et Benoît Hamon demandent la création d’un “chèque bureau” qui serait cofinancé par les entreprises, l’Etat et les collectivités territoriales pour permettre aux salariés de travailler dans le bureau de proximité de leur choix. 

Le coworking continuera très certainement d’être un sujet d’actualité dans les mois à venir. Le secteur tend à se professionnaliser et souhaite innover avec l’utilisation de la Data et de technologies pouvant améliorer l'expérience utilisateur comme les Heat maps permettant de connaître les zones les plus occupées et de réorganiser les espaces. 

Enfin, si cette actualité vous a échappé, sachez que Morning a ouvert un nouvel espace de coworking prestigieux à l’Hôtel de la Marine situé place de La Concorde, pouvant accueillir 650 personnes sur 6000 m². Ce lieu emblématique du patrimoine français a récemment rouvert au public après d’importants travaux de rénovation. 

Le sujet vous intéresse ? Nos experts vous répondent

Benoît CAPITANT
Benoît CAPITANT
Directeur des pôles RH, Secteurs Publics, Média et Santé

L'accompagnement des transformations numériques des Ressources Humaine fait partie intégrante de l’identité de mc2i qui en fait son cœur de métier depuis plus de 30 ans, confortant ainsi sa position de cabinet de conseil indépendant leader en SIRH.

Partager